Premier achat immobilier : quels sont les frais à supporter ?

Plusieurs facteurs peuvent conduire à l’achat d’un premier bien immobilier. Il peut s’agir d’aménagement dans un appartement, d’un projet de logement ou pour démarrer une activité. Cependant, avant de se lancer dans l’achat d’un bien immobilier pour la première fois, il est important de connaître le coût total du projet. Cela vous permettra d’y attribuer un budget pour ne pas vite se retrouver hors budget.

Définir son projet ainsi que ses besoins

 L’achat immobilier passe par plusieurs étapes et il est important de bien s’informer avant de s’y aventurer. En effet, en raison du coût de l’immobilier, louer un bien est plus avantageux que d’acheter. Pour mieux s’y retrouver, il est conseillé de s’assurer des frais calculés selon la nature du bien. Par ailleurs, c’est par rapport au prix de l’achat de votre bien (maison ou appartement) que seront fixés les frais de notaire, la somme que vous aurez à emprunter, le montant de la commission de l’agence immobilière Il est donc utile d’acquérir un bien immobilier avec un coût plus bas possible.

A lire en complément : L’état du marché de l’immobilier neuf à Rennes

Définir son budget lié à l’achat immobilier

 Plusieurs frais interviennent dans l’achat d’un bien immobilier. Qu’il soit neuf ou ancien, vous devez payer les frais de notaire lors de l’achat de la maison ou de l’appartement. Dans ces frais, on retrouve, des taxes et impôts, la rémunération du notaire et les droits d’enregistrement et de gestion de votre bien. Lorsque vous passez par une agence immobilière pour acquérir le bien, les frais d’agence s’appliquent à vous. Choisissez donc l’agence qui a une commission moins élevée. Aussi, en fonction de l’apport que vous déposez pour l’achat immobilier, vous bénéficiez d’une somme que la banque peut vous emprunter. D’autres frais supplémentaires viennent par la suite s’ajouter en raison de votre statut de propriétaire.

Connaître les frais de notaire et d’agence immobilière

Le montant des frais de notaire dépend du prix d’achat de votre bien immobilier, mais aussi de sa localisation et de son ancienneté. Ils sont donc différents pour chaque propriété. En règle générale, ils représentent environ 7 % à 8 % du prix total d’acquisition dans le neuf et entre 2 % et 3 % dans l’ancien. Pensez à bien noter lors du calcul de votre budget afin qu’il soit cohérent avec la réalité.

A lire en complément : Projets immobiliers : Quels sont les avantages offerts par les professionnels ?

Les frais d’agence immobilière varient quant à eux selon les agences. La commission perçue par l’agent immobilier représente une certaine somme sur le prix total d’acquisition de votre futur logement. Elle oscille généralement entre 5 % et 10 % du montant total, ce qui peut être considérablement élevé si vous achetez un bien relativement cher.

Pour minimiser ces coûts, pensez à passer directement par le vendeur sans intermédiaire ou à privilégier les ventes entre particuliers (ventes immobilières sans intermédiaires). Cela permet souvent des négociations plus faciles concernant notamment la part payée par chacun ou même d’exonérer certains coûts supplémentaires comme ceux liés aux travaux nécessaires effectués avant l’achat.

Il faut prendre en compte tous ces éléments financiers dès le début du projet d’acquisition immobilière pour éviter toute mauvaise surprise lorsqu’on arrive au stade final où l’on doit payer les frais d’acquisition. Pensez à bien prévoir votre budget en amont pour être sûr et certain que vous avez les moyens nécessaires à la réalisation de votre projet immobilier, tout en prenant soin de regarder attentivement tous les détails liés à chaque frais avant d’entamer toute démarche ou signature.

Anticiper les frais de travaux et d’aménagement

Une fois que vous avez pris en compte les frais d’acquisition immobilière, vous devez obtenir des devis clairs sur les différents postulats envisagés. Vous pourrez ainsi comparer leurs offres en termes de qualité et de tarification proposée afin de sélectionner celle qui correspondra le mieux à votre projet immobilier.

Si vous souhaitez financer ces dépenses par un prêt bancaire, vous devez prévoir leur inclusion dans votre budget global lors du montage du dossier financier avec votre banquier ou courtier immobilier.

N’hésitez pas à anticiper certains coûts supplémentaires tels que ceux liés aux déménagements ou encore au paiement mensuel des charges courantes (telles que l’eau, l’électricité…). Ces montants représentent souvent une part non négligeable dans le budget total consacré au logement chaque mois.