Prix des obsèques : vaut-il mieux opter pour une crémation ou un enterrement ?

Lorsque l’on perd un membre de sa famille et que son décès était totalement inattendu, il est rare que l’on puisse réfléchir de manière posée sur le prix des obsèques. Il faut donc y penser bien avant de déterminer si le défunt aurait préféré un don d’organes, un enterrement ou encore une crémation. Dans cet article, on va tout de même s’intéresser aux coûts occasionnés par ces deux derniers puisqu’il existe certaines idées reçues tenaces.

Des tarifs assez proches entre l’inhumation et la crémation

Première idée reçue : les coûts à prévoir pour un enterrement ne sont en moyenne pas plus élevés que ceux d’une crémation. L’UFC Que Choisir qui a analysé un ensemble de devis réalisés dans une même agence indique même que c’est l’inverse puisque le prix moyen d’obsèques avec incinération serait plus cher de 7,73%. Ce chiffre peut paraître surprenant, mais il s’explique selon plusieurs raisons.

A lire en complément : Où trouver un tapis de prière ?

  • Que ce soit pour une inhumation ou une crémation, il est nécessaire d’acquérir un cercueil pour le transport du corps du défunt et la cérémonie qui suit. Il faut donc penser aussi aux coûts de la location du corbillard et de son chauffeur qui ne sont pas négligeables.
  • A lire en complément : Quel mariage pour 50 ans de mariage ?

  • L’urne n’est pas gratuite (entre 40 et 100 euros) et la crémation en elle-même est coûteuse puisqu’il faut compter environ 500 euros.
  • L’organisation de la cérémonie funéraire est également à prendre en compte dans la facture finale.

Ainsi, pour résumer, le prix ne devrait pas être un élément qui devrait vous faire pencher pour l’enterrement ou l’incinération. D’autant plus que pour cette dernière, il faut une autorisation écrite du défunt avant sa mort, ce qui n’est pas toujours possible à obtenir lorsqu’il s’agit d’un accident. Enfin, sachez que dans ce dernier cas, il est possible d’obtenir le remboursement des frais d’obsèques par certains organismes. Bon à savoir !

Les avantages et inconvénients de chaque option en termes de coûts

Si le coût ne doit pas être un facteur de décision, il faut identifier les avantages et inconvénients de chaque option en termes financiers. Pour l’inhumation, l’avantage majeur réside dans la possibilité pour les proches du défunt de se recueillir sur une tombe et ainsi perpétuer sa mémoire. Toutefois, cela implique des frais supplémentaires comme l’achat ou la location d’une concession funéraire qui peut représenter une somme importante à long terme. Si cette concession n’est pas renouvelée au bout du temps imparti (en général 10 ans), la famille doit payer pour le transfert des restes mortels vers un ossuaire commun.

Quant à la crémation, elle permet d’éviter ces frais liés à l’emplacement d’une sépulture et offre aussi plus de flexibilité quant aux choix en matière de cérémonie funéraire puisque celle-ci peut avoir lieu en amont. L’inconvénient financier principal viendrait alors plutôt du fait que certaines personnes souhaitant opter pour cette solution préfèrent finalement laisser leurs cendres dans un endroit spécialisé, ce qui induit un coût supplémentaire.

Il faut rappeler que certains organismes peuvent aider financièrement les familles lorsqu’un proche décède sous conditions telles qu’il s’agisse bien entendu d’un membre direct de la famille et que les revenus du foyer soient modestement élevés. L’important reste toutefois de prendre le temps de bien réfléchir à ces choix, en concertation avec ses proches si possible, pour faire un choix qui corresponde aux dernières volontés du défunt et dans la mesure du possible respectueux de l’environnement.

Comment optimiser son budget funéraire en fonction de son choix

Au-delà des critères financiers, il est possible d’optimiser son budget funéraire en fonction de son choix entre la crémation et l’inhumation. Si vous optez pour l’inhumation, plusieurs options s’offrent à vous pour réduire les coûts. Il est recommandé de comparer les tarifs pratiqués par différents prestataires afin de trouver le plus avantageux. Il est aussi possible d’éviter certains frais annexes comme celui du corbillard ou encore des fleurs qui peuvent être remplacées par un simple bouquet familial.

Si vous choisissez la crémation, là aussi des astuces existent pour limiter la facture finale. L’une des premières choses à faire est de bien choisir le crématorium. Effectivement, selon sa localisation géographique et son équipement technique (notamment le type de four utilisé), ses tarifs varieront sensiblement. Une autre option intéressante consiste à privilégier une cérémonie familiale dans une salle dédiée plutôt qu’en extérieur avec tous les convives présents qui nécessitent alors la location de chaises ou de bancs.

Quoi que soit votre choix final entre crémation et inhumation, n’hésitez pas à demander conseil auprès des professionnels funéraires afin d’être accompagné au mieux tout au long du processus. Ils seront aussi en mesure de répondre aux questions éventuelles que vous pouvez avoir sur certains aspects administratifs liés au décès tels que la gestion fiscale ou successorale notamment concernant un contrat obsèques souscrit préalablement par le défunt lui-même.

Le choix entre la crémation et l’inhumation ne devrait pas se résumer à une simple question de budget mais plutôt être un choix personnel en accord avec les dernières volontés du défunt et des proches.