Est-ce qu’une femme peut avoir une calvitie ?

Contrairement à ce que pensent la plupart, la calvitie ne touche pas uniquement les hommes. Bien que ces derniers soient majoritaires, ce phénomène de chute capillaire touche 2 femmes sur 10 selon le bilan de Lecentreducheveu.be. Cela peut apparaître pour diverses raisons.

Après un accouchement, lors d’un choc psychologique, d’un changement de saison, ou encore pour des motifs sanitaires, les causes sont innombrables. Même si la perte de cheveux est généralement passagère, elle peut vite devenir chronique.

A lire aussi : Comment traiter une mycose avec Tea Tree ?

Ce guide vous permettra d’avoir toutes les informations nécessaires à propos de la calvitie chez les femmes.

La perte de cheveux chez les femmes : un tabou

Comme il est mentionné précédemment, l’alopécie touche plus les hommes que les femmes. En réglé générale, le premier signe est le dégarnissement progressif d’une partie du crâne. Il est souvent question de la partie antérieure et des côtes.

A lire également : La téléconsultation avec un psychiatre ?

Certains hommes n’y prêtent pas forcément trop attention, tandis que d’autres y sont plus sensibles. Quoi qu’il en soit, cela marque un tournant décisif dans la vie des patients et sera plus ou moins bien vécu en fonction de l’individu.

Quand la chute capillaire se déclare chez un individu de moins de 25 ans, on a tendance à considérer cela comme une ‘‘alopécie précoce’’. Puisqu’en temps normal, les signes de la perte de cheveux ne sont apparents qu’à partir d’un certain âge (50 ans).

Bien que le sujet semble être presque « commun » chez la gente masculine, ce n’est pas le cas chez les femmes. Symbole de la féminité au regard de la société, une femme qui perd ses cheveux a un souvent honte d’en parler. Et même si des voix s’élèvent, notamment sur les réseaux sociaux afin de déconstruire les injonctions au corps féminin irréprochable, la perte de cheveux reste méconnue.

Formes et causes fréquentes

Chez la femme, la perte de cheveux se présente sous diverses formes. La plus courante est la « calvitie commune ». Elle est aussi connue sous le nom d’« alopécie androgénique ». Ce problème de cheveux est généralement provoqué par des dérèglements hormonaux. Les cheveux tombent et repoussent plus fins et plus courts.

qu'une femme peut avoir une calvitie

La deuxième forme de chute capillaire et sans doute la plus fréquente chez les femmes est « l’alopécie passagère ». Moins sévère que la calvitie commune, elle survient le plus souvent après une grossesse, une maladie ou encore une grosse fatigue.

Et en dernier lieu, il y a la « chute capillaire durable » qui ne touche pas l’intégralité du crâne, mais plutôt une zone de la tête.

Les scientifiques ont pu établir une liste des affections les plus fréquentes qui entraînent la chute de cheveux chez les femmes :

  • Manque de fer et vitamines/anémie
  • Stress/anxiété/fatigue
  • Menstruations
  • Certaines maladies qui affectent les reins ou le foie
  • Certains traitements médicamenteux/ dérèglements hormonaux
  • Chimiothérapie
  • Difficultés d’adaptation changement climatique
  • Allaitement
  • Choc psychologique

Calvitie chez la femme : les traitements

Ainsi, que faire quand on fait face à la chute capillaire ? Il faut en premier lieu établir un diagnostic précis en vue d’identifier les causes de cette calvitie.

On modifie ensuite notre alimentation en adoptant un régime sain spécifique afin de nourrir et de fortifier le cuir-chevelu. En cela, il faut faire le plein de fer (cacao en poudre, lentille, amandes, pois chiches, levure de bière…), de vitamines B (œufs, fruits) et d’acides aminés soufrés (notamment les protéines animales).

Il est également recommandé également à la patiente d’écouter son corps. En ce sens, elle doit éviter les sources d’anxiété et de stress, et dormir suffisamment.

Par contre, si la perte capillaire est causée par une maladie, un professionnel demandera un bilan de santé complet pour définir le traitement le plus approprié.

Il pourra par exemple suggérer des compléments alimentaires ou bien prescrire des produits spécifiques afin de lutter contre la calvitie

Parallèlement, des spécialistes ont aussi inventé des traitements particuliers. À l’instar de la photo bio modulation, des compléments de cheveux invisibles ou de la mésothérapie par micro-injection. Quoi qu’il en soit, vous n’avez pas à avoir honte de votre chute capillaire.