Comment la technologie peut-elle aider les pays en voie de développement ?

Bien que des pays aient d’abondantes ressources et de l’innovation technologique, les pays pauvres peinent à se développer ou à connaître une croissance économique significative. C’est le cas des pays de l’Afrique présentant les chiffres les plus faibles dans le monde entier. Selon certains courants de pensée, ces nations peuvent se servir des avancées de la technologie pour établir une politique de développement. Comment cela est-il donc possible ? La suite vous permet d’en savoir davantage.

Technologie et développement : amélioration du système éducatif

L’éducation représente le socle du développement durable. C’est l’un des moyens les plus efficaces pour réduire l’extrême pauvreté dans le monde. Fort de cela, certains pays pauvres d’Afrique comme le Botswana, le Rwanda et le Kenya ont décidé de mobiliser d’importantes ressources en faveur de l’éducation.

Lire également : L'IdO en France, un besoin d'accélérer le rythme pour concurrencer GAFA

D’ailleurs, il est aisé de constater que dans ces pays précédemment cités, l’innovation en matière de technologie est encourageante. Ainsi, grâce à internet et à l’avancée technologique, les pays en voie de développement peuvent améliorer la formation des jeunes gens.

Grâce aux technologies de l’information et de la communication, les jeunes de ces nations ont la possibilité d’accéder à d’innombrables connaissances. Ils peuvent dès lors échanger avec d’autres apprenants du monde pour apporter des innovations utiles à leur communauté. Au nombre d’outils technologiques à utiliser figure l’E learning qui est une forme d’apprentissage à distance se basant sur des ressources multimédias.

A lire également : Comment voir un match sans payer ?

Technologie et développement : paire idéale pour la perfection du plateau médicotechnique

L’accès aux soins de santé de qualité est l’un des objectifs des Nations Unies. Ici encore, les pays pauvres présentent un plateau médicotechnique insuffisant par rapport aux nations développées.

En se servant donc des technologies, le monde en voie de développement a la possibilité d’améliorer la qualité des services de santé. À titre d’exemple, aujourd’hui, la télémédecine est une innovation qui permet d’échanger avec un médecin sans forcément se déplacer.

Ainsi, à l’aide d’internet et des technologies de l’information, un patient en Afrique peut désormais obtenir des conseils médicaux en toute facilité. Il faut d’ailleurs reconnaître qu’il s’agit d’une réelle innovation bénéfique pour les populations rurales.

Celles-ci ne bénéficiant pas toujours de ressources sanitaires de qualité, elles peuvent alors se servir de cette technologie. Toutefois, l’installation d’infrastructures numériques est une condition à remplir pour l’utilisation des technologies de l’information et de la communication. Voilà pourquoi les Nations Unies invitent ces pays à se servir de toute innovation allant dans ce sens.

Technologie et développement : mariage parfait pour la préservation de l’environnement

pays en voie de développement

La croissance économique ne doit en aucun cas avoir le pas sur la préservation de l’environnement. Depuis quelques années, les Nations Unies parlent de développement durable. Les objectifs du développement durable (ODD) retenus en 2015 consacrent d’ailleurs une part importante à la préservation de l’environnement.

Le développement des technologies et celui des systèmes d’information géographique (SIG) peuvent faciliter la collecte, le stockage et l’analyse des données. En se servant d’internet, ces technologies sont capables d’apporter des ressources qui permettent de prévoir des menaces à l’environnement.

En Afrique par exemple, c’est un moyen efficace de fédérer l’énergie déployée par les actions publiques et privées pour la protection de l’environnement. Il faut d’ailleurs reconnaître que l’Afrique fait face à une dégradation sans précédent de ses ressources naturelles. C’est une raison de plus, pour que les pays pauvres se basent sur les ODD afin d’œuvrer au développement durable.

L’amélioration de la production agricole en utilisant le duo technologie et développement

L’agriculture est un secteur qui occupe une part importante dans le PIB de nombreux pays en voie de développement. Plus de 70 % des populations du monde rural vivent de cette activité.

En dehors des agriculteurs, c’est un ensemble d’acteurs qui consacrent leur énergie au profit du développement agricole. C’est le cas des institutions gouvernementales, des partenaires techniques et financiers, des chercheurs, des encadreurs, etc.

Tout ce beau monde est appelé à trouver des voies et moyens pour faire de l’agriculture, un secteur durable. À ce propos, les ODD ont pris le soin d’y mettre un accent particulier. En outre, les technologies représentent un atout qui facilite la communication et l’échange d’informations entre les différents acteurs du monde agricole.

Avec la paire technologie et développement, vous optez pour une ouverture sur les nouvelles opportunités

Depuis le XIXe siècle, le monde connaît une innovation colossale qui transforme les processus, participe à la croissance économique et au développement des communautés. Ainsi, grâce à internet et aux technologies de l’information et de la communication, les pays pauvres peuvent s’ouvrir aux nouvelles opportunités.

Les populations à la base ont la possibilité de découvrir par exemple les avantages de l’énergie renouvelable. Cela permet ainsi de préserver les ressources naturelles de leur environnement. C’est aussi une occasion capable d’accélérer la croissance économique de ces pays. Désormais, toute personne peut aller à la quête de l’information en toute facilité.

En Afrique par exemple, de nouveaux systèmes de gestion des ressources et de préservation de l’environnement peuvent donc germer. Tout cela contribue d’ailleurs à un développement durable.

Faire tout de même attention en utilisant les technologies pour se développer

S’il est vrai que le développement des pays pauvres notamment ceux de l’Afrique se fera avec l’apport des technologies ou de la technologie, sachez que cela doit se faire sous contrôle. En effet, pour le développement et le bien-être du monde, chaque environnement doit savoir utiliser de bons outils pour actualiser leur croissance technologique. En effet, si ces ressources technologiques sont mal exploitées, la croissance des pays ou des nations utilisant ces technologies ne peut être durable.

Ainsi, comme le notent les Nations unies ou plusieurs sources d’information, chaque pays nécessitant l’emploi des technologiques comme ceux de l’Afrique, doit réglementer ce secteur. De cette façon, des milliards peuvent être générés et permettre aux pays de se servir de l’innovation technologique comme internet pour optimiser leur indépendance dans plusieurs domaines comme celui en rapport avec la production de l’énergie.