Comment renégocier son prêt immobilier ?

C’est une évidence que l’on rembourse un prêt immobilier qu’il a contracté entre-temps. Mais que se passe-t-il s’il arrivait que les taux commencent à baisser, ou que la date d’échéance se rapproche sans que vous ayez terminé le remboursement ? Et pire encore si la somme qu’il vous reste est assez conséquente. Si vous vous retrouvez dans l’un des cas cités, c’est une bonne raison pour vous d’envisager de renégocier votre prêt immobilier. Dans cet article nous allons vous montrer comment procéder pour renégocier votre prêt.

Quand renégocier son prêt immobilier ?

Comment souligner un peu plus haut dans l’introduction, les raisons pouvant vous pousser à renégocier votre prêt immobilier sont : une baisse des taux, un retard de paiement ou encore un montant très élevé restant à rembourser. Mais ce n’est pas tout. Si l’écart entre le taux de votre crédit et le taux du marché est élevé, vous pouvez penser à faire une renégociation de votre prêt. Une autre raison est que vous désirez rester encore quelques années dans le bien immobilier.

A lire aussi : Comment recouvrer vos créances en France ?

En effet, on vous conseillera toujours de rester encore quelques années en plus dans votre logement actuel si vous prévoyez faire racheter votre crédit actuel par une autre banque. Généralement, il est important de tenir compte des relations entre les banques. Si vous souhaitez par exemple changer de banque, vous pourrez renégocier votre prêt immobilier.

Comment renégocier son prêt immobilier avec sa banque ?

Il est important de savoir que les banques n’accordent pas la renégociation d’un prêt immobilier n’importe comment. En réalité, la renégociation d’un prêt consiste pour l’emprunteur de bénéficier de taux plus amoindri. Si une banque accepte une telle opération, c’est qu’elle accepte également de couper directement dans les intérêts qui lui sont dus. Pour réussir donc votre renégociation, il est conseillé de bien préparer votre demande en amont. Prenez donc un rendez-vous avec votre banquier puis présentez-lui un dossier complet avec les pièces suivantes :

A voir aussi : Ce qu’il faut savoir sur la crypto Shiba Inu

• Vos papiers d’identité ;

• Vos derniers bulletins de salaire ;

• Vos derniers avis d’imposition ;

• Vos derniers relevés bancaires ;

• Les éventuels justificatifs de vos placements ou de votre épargne ;

• L’échéancier de votre crédit actuel.

Mais sachez que si vous êtes un client historique pour la banque, elle aura tendance à vous retenir au lieu de vous laisser aller vers la concurrence. Mais si ce n’est pas le cas, avec un dossier solide, vous aurez de chances d’obtenir votre renégociation.

Comment renégocier un prêt immobilier avec une autre banque ?

Sachez qu’il est toujours possible de renégocier votre prêt immobilier même si votre banque vous la refuse. Il faut tout simplement le renégocier avec une autre banque. Il est bien possible de faire racheter votre prêt par une autre institution financière. Si la nouvelle banque vous accorde la renégociation, vous n’avez plus à vous soucier de quoi que ce soit. En effet, cette dernière se charge de la rédaction du nouveau contrat et le rachète le crédit à votre ancienne banque puis fait démarrer les nouvelles mensualités.

Quels sont les avantages et les inconvénients de la renégociation de prêt immobilier ?

La renégociation de prêt immobilier présente des avantages et des inconvénients que vous devez prendre en compte avant d’entamer une procédure.

• Une baisse du coût total du crédit : grâce à la réduction du taux d’intérêt, le coût global du crédit diminue considérablement.

• Des mensualités allégées : les nouvelles conditions de remboursement permettent souvent aux emprunteurs de bénéficier d’une diminution significative des mensualités.

• Un gain financier non négligeable : la différence entre le nouveau taux et l’ancien peut aller jusqu’à plusieurs milliers d’euros économisés.

• Des frais supplémentaires : pour toute renégociation, il faut prévoir les frais liés au nouveau contrat (frais de dossier, pénalités, etc.) qui peuvent être conséquents.

• Une durée prolongée : la durée totale du prêt peut augmenter avec la nouvelle négociation.

• L’incertitude quant à l’acceptation par la banque : il est possible que la banque refuse la demande pour différentes raisons.

Avant de se lancer dans une telle démarche, vous devez étudier minutieusement les différents éléments pour savoir si cela vaut vraiment le coup ou pas.

Comment préparer son dossier pour une renégociation de prêt immobilier réussie ?

Si vous avez décidé d’entamer une renégociation de prêt immobilier, pensez à bien préparer votre dossier pour mettre toutes les chances de votre côté.

Réalisez une simulation en ligne pour avoir une première idée du taux qui pourrait être proposé par d’autres banques. Cela vous permettra aussi d’avoir un aperçu des mensualités et de la durée du nouveau contrat.

Faites appel à un courtier en crédit immobilier. Un courtier peut négocier avec plusieurs établissements financiers afin d’obtenir le meilleur taux possible tout en prenant en compte vos besoins et vos capacités financières.

Analysez les clauses contractuelles actuelles. Avant toute démarche, relisez attentivement votre contrat initial afin de savoir si certaines clauses sont avantageuses ou non. Vous pouvez aussi demander conseil à un professionnel (notaire, expert-comptable) dans ce domaine.

Rassemblez tous les documents nécessaires pour constituer un dossier complet : justificatifs d’identité et de domicile, bulletins de salaire, relevés bancaires … Plus le dossier sera précis et complet, plus il aura de chances d’être accepté rapidement.

Avant même l’examen du dossier par la nouvelle banque, tentez toujours dans un premier temps auprès de l’établissement financier où le prêt a été souscrit pour la renégociation de ce dernier. Les établissements bancaires préfèrent retenir leur clientèle existante et peuvent être enclins à accepter plus facilement une demande de renégociation.

En suivant ces conseils, vous pourrez présenter un dossier solide et ainsi augmenter les chances d’acceptation par la nouvelle banque.