L’économie bretonne

L’économie bretonne

En Bretagne, l’une des rares régions françaises à avoir continué à créer des emplois au cours de la dernière décennie, le taux de chômage reste inférieur d’un ou deux points à la moyenne nationale. En 2006, la population active totale était de 1,24 million de personnes : l’agriculture et la pêche représentaient encore 6% de ces travailleurs (malgré une forte baisse), l’industrie 25% et le secteur tertiaire (commerce et services) 70%. Si la Bretagne abrite de grands groupes français et étrangers, l’économie régionale se caractérise par un réseau dense de petites et moyennes entreprises (PME), une activité créatrice de richesse.

Avec un produit intérieur brut (PIB) de 78 milliards d’euros en 2007, la Bretagne est la cinquième région française en termes de richesse créée par son activité économique.

L’agriculture, de l’élevage à la production maraîchère

Avec 40 632 exploitations en 2005 (moins qu’en 2000 (-21%) mais plus importantes), l’agriculture reste importante en Bretagne. Elle se concentre principalement sur l’élevage (bovin, porcin, avicole) et la polyculture (céréales et légumes). 2/3 des cultures sont fourragères (maïs, blé, orge) et la Bretagne est le premier producteur de légumes en France (haricots verts, artichauts, échalottes, pommes de terre, tomates).

Une spécificité de la Bretagne

La Bretagne est la première région française pour la pêche. Elle a connu une concentration croissante de la production et de la commercialisation. Des chalutiers de haute mer aux bateaux de pêche côtière, tous les types de pêche sont pratiqués, et les principales espèces de poissons, crustacés et mollusques se trouvent dans la région. La pêche et l’aquaculture représentent 8 590 emplois en mer et dans l’industrie conchylicole (élevage de mollusques comestibles, huîtres, moules, coques, palourdes, etc.) 59 entreprises de transformation des produits de la mer, soit 5 000 salariés au total.

Des activités créatrices de revenus

La Bretagne est l’une des seules régions de France où l’emploi industriel n’a cessé de progresser depuis 1980. Il s’articule autour de quatre grands secteurs d’activité.

1. L’agroalimentaire, premier secteur industriel de Bretagne

C’est le secteur principal (avec 43% des entreprises et un tiers des emplois industriels), l’industrie agroalimentaire connaît depuis 25 ans une croissance significative en Bretagne : transformation des protéines animales (viande, poisson, lait), production végétale, alimentation animale.

2. La création de Citroën à Rennes dans les années 1960

Cela a conduit au développement de l’industrie automobile bretonne autour d’un réseau important d’équipementiers et de sous-traitants. L’industrie automobile bretonne (Véhicules Bretagne) se distingue par son expérience et son expertise dans le domaine des véhicules spécifiques et dédiés ; elle développe son expertise et ses compétences dans les domaines des petites séries et/ou des faibles cadences de production sur toute la chaîne logistique : conception, industrialisation, outillage, fabrication, logistique, marketing et commercialisation

3. La tradition de la construction navale

Ce secteur en plein essor, quatrième secteur industriel de Bretagne, regroupe les chantiers de construction et de réparation navale militaire (malgré les récentes restructurations à Brest et à Lorient), ainsi que les métiers de la pêche, de la voile, de l’océanographie, du transport de personnes, etc

4. A la pointe de l’électronique et des télécoms

La Bretagne est le deuxième centre national des télécommunications et la cinquième région française en matière d’électronique, et l’industrie bretonne s’est forgée une réputation mondiale dans ce domaine.

L’implantation de centres de recherche, de groupes industriels français et étrangers et de nombreuses PME a favorisé sa construction autour de trois pôles : Rennes, Lannion et Brest.

Le Tourisme

Attirant le 4ème plus grand nombre de touristes français et le 5ème plus grand nombre de touristes internationaux en France, la Bretagne compte sur son économie touristique pour développer l’économie bretonne.

Le Secteur des services tertiaires

Ce secteur a connu une croissance significative ces dernières années, avec un secteur bancaire performant, un secteur de la distribution très important (des grandes marques sont implantées en Bretagne) et de nombreux services aux particuliers et aux entreprises.

Les Pôles de compétitivité bretons

Soutenus par des secteurs forts, quatre pôles de compétitivité sont apparus en Bretagne au cours des dernières années :

  • Image & Réseaux dans le secteur des technologies de l’information et de la communication,
  • Mer Bretagne (l’un des 15 pôles de compétitivité français à vocation mondiale),
  • Valorial (la nourriture pour l’avenir) et
  • iDforCAR (automobile), qui opèrent au niveau national.

Ces pôles s’appuient sur la collaboration entre entreprises, unités de recherche et centres de formation pour promouvoir l’innovation au service du développement économique dans les grands secteurs de la région.

A lire en complément :
Avantages à acheter une voiture d’occasion

Show Buttons
Hide Buttons
Abonnez-vous à notre newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter

Rejoignez notre liste de diffusion pour recevoir les dernières nouvelles et mises à jour de notre équipe.

You have Successfully Subscribed!