Quel impact l’intelligence artificielle aura-t-elle sur le monde du travail ?

L’intelligence artificielle (IA) va bouleverser plusieurs secteurs et sa place au sein des entreprises sera d’autant plus importante. Des applications existantes aux progrès qu’elles apporteront, cet article met l’accent sur les avantages et les impacts de l’IA.

L’intelligence artificielle devient universelle dans les entreprises

Selon une étude menée par Narrative Science (2016), 38 % des entreprises utilisent déjà l’IA et 88 % des autres entreprises utilisent des technologies qui en dépendent. L’enquête Economist Intelligence Unit/Accenture de 2016 révèle que 79 % des chefs d’entreprise estiment que l’intelligence artificielle peut rendre leur travail plus facile et plus efficace. Ces chiffres montrent à quel point l’IA est là pour rester.

A voir aussi : De l'Université polytechnique de Turin, l'innovation de l'Internet des objets qui reconnaît nos goûts

Sur une ligne de production, grâce à l’intelligence artificielle, les données récupérées peuvent être analysées, ce qui permet de prévoir d’éventuelles pannes de machine. L’avantage est clair : si l’on effectue des réparations mineures avant que la panne ne se produise, il n’y aura pas d’interruption de la chaîne de production.

La Royal Bank of Scotland a également développé son propre bot, Luvo. Le bot peut répondre aux demandes de base des clients et effectuer des tâches simples telles que des virements bancaires. Si Luvo n’est pas en mesure de répondre à la demande du client, le conseiller prend immédiatement le relais. La banque est donc plus efficace et les employés peuvent se concentrer sur des questions plus complexes.

A voir aussi : Comment lire clé usb sur décodeur orange ?

IBM, on s’en souvient, a ouvert son propre centre dédié exclusivement à Watson. Le centre sert de banc d’essai pour de nouvelles techniques de productivité (co-design, coworking, etc.), le tout piloté par Watson, le programme IA de la société IBM.

Une autre enquête d’InsideBIGDATA.com montre que pour 45 % des personnes interrogées, l’impact de l’IA est déjà visible au sein de leur entreprise, et pour 47 %, l’impact sera visible d’ici 3 ans.

Quels secteurs bénéficieront de l’IA ?

Les possibilités de l’IA sont énormes. Tous les secteurs en bénéficieront, mais à des degrés divers. Les secteurs les plus développés aujourd’hui sont les sciences, la bancassurance, la pharmacie, l’automobile, l’aérospatiale, les télécommunications et l’énergie.

Dans le cadre d’une étude sur l’intelligence artificielle en 2017, on a mené une enquête auprès des PDG sur leurs investissements futurs dans l’intelligence artificielle. Dans 88 % des cas, le premier choix d’investissement était la collecte et l’analyse de données, le deuxième était le service à la clientèle avec 79 %, suivi du marketing et de la R&D.

Au niveau d’un marché comme celui de la grande distribution, l’intelligence artificielle peut servir pour comprendre le comportement des clients et décider des changements qui doivent être apportés dans les rayons et des promotions, par exemple. L’État et les collectivités locales récolteront également les fruits de l’IA, notamment dans la gestion des flux et les transports publics.

Dans le secteur de la santé, certains logiciels peuvent maintenant même diagnostiquer les patients en analysant les résultats d’un scanner, d’une radiographie ou d’autres types de tests médicaux.

Quant aux avantages, les responsables techniques estiment que les plus grands bénéfices viendront de l’analyse prédictive, que ce soit pour les machines (avec maintenance préventive), les clients ou l’entreprise elle-même. Cela confirme les idées exprimées par les spécialistes de l’aviation sur la transformation numérique.

Il reste cependant des obstacles à surmonter. Ces obstacles ont trait en particulier aux difficultés à comprendre les capacités et les limites de l’IA, ainsi qu’au besoin de formation, aux investissements nécessaires et à la gestion des données.

L’objectif principal de l’Intelligence Artificielle est d’aider à la prise de décision dans tout type de processus, grâce à une analyse précise, automatique et contextuelle des données de l’entreprise en temps réel. Selon l’enquête AI Business 2017, dans 67 % des cas, le principal obstacle à la mise en œuvre de l’IA vient d’un manque de compréhension de ses capacités et limites. Si son intégration est bien pensée à l’avance, cependant, elle aura un impact majeur dans les années à venir et dans tous les secteurs.

Les emplois menacés par l’IA : quelles professions seront les plus touchées ?

Si l’intelligence artificielle présente de nombreux avantages pour les entreprises, elle aura aussi un impact sur le marché du travail. Effectivement, certains emplois sont menacés par les avancées technologiques de l’IA.

Les métiers manuels et répétitifs seront très probablement les premières victimes de cette transformation. Cela concerne notamment ceux du secteur industriel, comme la production en masse d’objets manufacturés ou encore la maintenance mécanique. Les tâches administratives et comptables seront aussi touchées avec l’apparition des chatbots qui peuvent gérer une grande partie des interactions avec les clients.

Même si certaines professions ne disparaîtront pas complètement, elles subiront toutefois une évolution importante dans leur fonctionnement quotidien. C’est le cas des agents immobiliers dont le rôle principal est d’aider à trouver un logement adapté aux besoins de leurs clients grâce à leur connaissance du marché immobilier local. L’IA pourrait être utilisée pour fournir ces mêmes informations sans avoir besoin d’un intermédiaire humain.

En revanche, même s’il est vrai que certaines professions vont connaître un bouleversement radical, cela ne signifie pas qu’il n’y aura plus aucun emploi disponible sur le marché du travail !

L’avènement de nouvelles technologies implique aussi la création de nouveaux postes centrés autour des domaines tels que :

    1. La cybersécurité liée au développement croissant du volume numérique ;

 

    1. Le maintien technique et opérationnel nécessaire pour garantir le bon fonctionnement des applications et programmes ;

 

    1. La supervision pour les différentes phases de développement, de la conception à l’implémentation en passant par la maintenance continue.

 

Il faut penser à bien noter que l’intelligence artificielle a aussi un fort potentiel pour créer des emplois qui n’existent pas encore aujourd’hui. Les personnes ayant une expertise dans ce domaine seront certainement très demandées dans les années à venir.

Cela montre que cette évolution vers l’IA nécessitera une adaptation du marché du travail et de nouvelles compétences. Les professionnels devront être en mesure d’acquérir ces compétences afin d’évoluer avec leur temps et rester compétitifs sur le marché. Cela implique aussi une prise de conscience générale sur la nécessité d’une formation continue tout au long de sa carrière, même si cela ne signifie pas nécessairement avoir un diplôme universitaire.

L’intelligence artificielle sera donc probablement responsable d’une grande partie des perturbations qui se produiront sur le marché du travail dans les prochaines années, avec des changements considérables dans certains secteurs professionnels traditionnels, notamment ceux impliquant beaucoup de tâches répétitives ou manuelles. Mais bien sûr, elle présentera aussi de nombreuses opportunités pour ceux qui sont prêts à s’adapter rapidement aux changements induits par cette technologie innovante !

Si certains métiers sont amenés à disparaître progressivement face aux avancées actuelles qu’offrent les technologies liées à l’intelligence artificielle (IA), celle-ci peut néanmoins constituer un levier puissant pour la création de nouveaux emplois et métiers. Le défi sera donc d’accompagner cette transition vers l’IA avec des actions efficaces en matière de formation continue, afin que les professionnels puissent évoluer à mesure que ces technologies se développent.

Les avantages et les limites de l’IA pour les travailleurs

L’intelligence artificielle est une technologie qui suscite de nombreuses questions quant à son impact sur le marché du travail. Si certains craignent qu’elle ne remplace complètement les emplois actuels, d’autres voient en elle un moyen d’améliorer l’efficacité et la productivité des entreprises.

Les avantages de l’IA pour les travailleurs sont nombreux. Elle peut par exemple permettre de réaliser des tâches répétitives plus rapidement et plus efficacement que ne le ferait un humain, ce qui libère du temps pour se concentrer sur des tâches plus complexes nécessitant des compétences cognitives spécifiques.

De même, certaines IA peuvent aider à prévoir les risques professionnels ou encore améliorer la sécurité au travail grâce aux robots collaboratifs, notamment dans les usines.

L’IA peut aussi être utilisée pour automatiser certains processus, comme celui lié au recrutement. Les logiciels basés sur l’IA peuvent vous aider à trier les candidatures reçues en analysant automatiquement leur CV et leur lettre de motivation selon divers critères préalablement établis.

Il y a aussi toutes ces tâches pénibles qui prennent beaucoup trop de temps car elles requièrent une grande précision : c’est le cas notamment de la vérification constante des données d’un rapport financier ou administratif ; avec l’aide d’un logiciel intelligent dédié, cette activité pourrait alors être effectuée beaucoup plus rapidement tout en évitant toute erreur due à une fatigue mentale inopportune.

Il y a aussi des limites à l’IA, qui peut être vue comme une menace par certains travailleurs. L’une des principales préoccupations est qu’elle puisse remplacer complètement les emplois actuels et rendre de nombreux professionnels superflus.

Il est aussi possible que tout le monde ne dispose pas nécessairement de la formation ou des compétences nécessaires pour travailler avec ces nouvelles technologies. Ceci implique que certain(e)s employé(e)s peuvent se trouver en situation de difficulté face à ce changement éventuel.

Les partisans de l’IA soutiennent quant à eux qu’elle peut être utilisée pour améliorer la qualité du travail fourni par les travailleurs humains, plutôt que pour les remplacer totalement. Les machines intelligentes seraient ainsi au service d’un objectif commun : augmenter la productivité générale tout en libérant du temps pour les tâches plus complexes ou prenantes.

Il n’y a pas vraiment de réponse simple sur l’impact exact que l’intelligence artificielle aura sur le marché du travail dans un futur proche et lointain. Une chose est sûre : elle affectera inévitablement tous les secteurs économiques où elle sera introduite.

La meilleure façon d’envisager cette transition vers l’intelligence artificielle serait sans doute celle qui prendrait en compte toutes ses opportunités mais aussi ses limitations potentielles ; cela permettrait alors aux entreprises et/ou particuliers concerné(e)s de mettre en place un plan bien réfléchi vis-à-vis des transformations induites par cette technologie. Les gouvernements, quant à eux, pourraient aider les travailleurs en proposant des formations et de nouvelles compétences afin qu’ils soient prêts face aux changements.