Tout savoir sur les déchets inertes !

Les déchets inertes sont des résidus ayant des spécificités qui font qu’ils sont sans danger pour la santé. Mais ils doivent être traités comme tous les déchets. Par ailleurs, ils ne produisent aucune réaction chimique ou physique. Quelques astuces permettent de donner une nouvelle vie à ces déchets.

Identifiez les différentes catégories

Parmi les grandes catégories de déchets, il y a les déchets industriels banals (DIB) également appelés déchets inertes. Cette catégorie fait partie des déchets non dangereux (DND), elle est régie par l’article R541-8 du Code de l’environnement. Près des ¾ des déchets inertes proviennent des chantiers de travaux publics. Notez aussi qu’il existe également la catégorie des déchets non inertes. Ces derniers peuvent causer des dégâts sur l’environnement lorsqu’ils se décomposent, mais aussi lorsqu’ils sont enflammés ou plongés dans l’eau. C’est pour cette raison que les déchets non inertes ne sont pas stockés dans des décharges en plein air.

Lire également : Biographie et actualité de Sakina Karchaoui, la footballeuse

Essayez la réutilisation

Pour en savoir plus sur les déchets inertes, il est intéressant de lire le code de l’environnement qui impose de les recycler. Ce processus peut se faire directement sur le chantier où ces déchets sont produits. Ainsi, ce qui ressemble à des déchets peut rapporter de l’argent aux entreprises qui exécutent le chantier. Ce processus de recyclage et de valorisation ne fonctionne pas pour tous les déchets. C’est plus efficace pour certains produits semi-finis.

Misez sur la transformation

Le mode d’emploi du recyclage varie selon les matériaux. Au moins trois cas peuvent se présenter. D’abord, il y a la pierre et la terre dont la valorisation implique de modifier la forme des matériaux initiaux. Ainsi, concasser des pierres permet simultanément de recycler et de réutiliser des matériaux appartenant à la catégorie des déchets inertes. Ensuite, vous pouvez recycler du béton et des gravats. Ces matières peuvent être réutilisées sans modifier leur forme. Il suffit de les utiliser d’une façon différente dans une autre partie du même chantier ou dans un autre chantier. Enfin, il peut arriver que votre entreprise ait besoin de recycler du verre. Ce dernier peut se présenter sous deux formes bien distinctes. S’il est intégralement dénué de produits chimiques d’origine extérieure, alors vous pouvez quasiment le recycler immédiatement sans attendre. Ce verre peut être fondu pour fabriquer de nouveaux récipients. Dans le cas du verre contenant d’autres substances chimiques, il faudra passer par une étape de purification avant d’effectuer un tel recyclage.

Lire également : Quelle marque de bloc-notes choisir ?

Gérez la traçabilité

Il est recommandé d’archiver les informations relatives aux déchets inertes générés par votre entreprise. Cela peut se faire en créant un registre général physique ou une base de données numérique. Cette dernière est plus efficace afin de conserver des traces écrites exploitables par toute personne connectée à internet. Ces documents récapitulatifs seront parfois utilisés par les centres de tri des déchets afin d’identifier d’où viennent ces résidus. Cette base de données consignant les déchets produits par telle ou telle entreprise servira également à identifier la proportion de déchets ayant été recyclés. Ces informations sont importantes notamment pour bénéficier de subventions locale, régionales, nationales ou internationales.

Les règles de tri et de gestion des déchets inertes

Les règles de tri et de gestion des déchets inertes sont très strictement réglementées. Ces dernières années, l’Union Européenne a mis en place plusieurs réglementations pour limiter la production de ce type de déchets mais aussi pour favoriser leur valorisation.

Premièrement, chaque entreprise doit séparer les différents types de matériaux inertes avant leur évacuation vers le centre approprié. Effectivement, les éléments recyclables (comme le béton armé) ne doivent pas être mélangés à ceux qui seront destinés à l’enfouissement comme par exemple les briques et tuiles. Cela permet aux centres d’enfouissement technique (CET) ou aux plateformes spécialisées dans le traitement des déchets inertes de répondre adéquatement aux normes telles que celles fixées par la législation française.

Le respect des conditions préalables est encore plus important lors du transport desdits résidus. En France, il est obligatoire d’avoir une autorisation spéciale pour transporter des gravats sur la voie publique. C’est un document officiel qu’il faut avoir en sa possession lors du contrôle routier afin d’éviter toute amende ou confiscation de véhicule. Une fois arrivé sur place, les conducteurs devront s’assurer que ces gravats soient réceptionnés conformément aux règlements en vigueur. Il est possible que certains CET refusent certains types de déchets et cela peut entraîner le retour à la case départ pour les entreprises concernées.

Il existe différentes solutions adaptées à vos besoins pour gérer vos déchets inertes. La première consiste à vous faire livrer un conteneur adapté à vos besoins, que vous pouvez remplir à votre rythme. La seconde est de faire appel à des entreprises spécialisées dans la gestion des déchets inertes qui se chargeront de les enlever directement sur le lieu de production. Il est possible d’apporter directement les matériaux au centre approprié.

Les techniques de valorisation énergétique des déchets inertes

Les techniques de valorisation énergétique des déchets inertes sont nombreuses et en constante évolution. Effectivement, il est possible de valoriser ces matériaux pour produire de l’énergie renouvelable grâce à différentes techniques.

La première technique consiste en la production d’agglomérés combustibles appelés CSR (Combustible Solide de Récupération). Les déchets inertes peuvent être transformés en granulats qui serviront alors de matière première pour la fabrication des CSR. Ces derniers sont ensuite utilisés dans les unités de traitement thermique (incinérateur ou centrale à biomasse) pour produire de l’électricité ou du chauffage urbain.

Une autre méthode consiste à utiliser les déchets inertes comme matières premières dans le processus industriel, notamment dans le domaine du BTP. Par exemple, les briques et tuiles peuvent être broyées puis réutilisées directement sur un chantier pour réaliser des allées piétonnes ou encore une assise routière légère.

Une troisième solution permettant la valorisation énergétique des déchets inertes est leur utilisation comme combustible alternatif dans les fours cimentiers. Dans ce cas précis, ils remplacent une partie du charbon consommé lors de la production du ciment tout en respectant strictement les normes environnementales imposées par l’Union Européenne.

Il faut souligner que certains déchets inertes peuvent contenir des polluants volatils tels que le plomb ou encore le mercure qui s’avèrent très dangereux pour l’environnement. Des analyses de caractérisation doivent donc être effectuées avant toute valorisation énergétique des déchets inertes afin de s’assurer que ceux-ci soient compatibles avec les normes environnementales.

La valorisation énergétique des déchets inertes est une solution intéressante permettant à la fois de limiter leur enfouissement en diminuant ainsi les besoins d’espace et de contribuer utilement à la production d’énergie renouvelable tout en respectant strictement les normes environnementales en vigueur.